Logo de la Société wallonne d'étude du dix-huitième sièclePAGE D'ACCUEIL    LIENS WEB    PLAN DU SITE    CONTACT    ACTUALITÉ










L’Encyclopédie méthodique
et le cancer. Reconstruire
une histoire de la thérapie
oncologique à l’époque
des Lumières )


par DANIEL DROIXHE et MURIEL COLLART


Proposition de communication pour le 14e Congrès International des Études sur le Dix-Huitième Siècle  (Rotterdam, 27-31 juillet 2015) - Sessions CP 3.5-3.6-3.7 : «Le marché Panckoucke (1782-1832) ou l’ouverture de la connaissance» (organisateurs : Martine Groult, Claire Fauvergue, Paolo Quintili).


Dans son ouvrage The Emperor of all Maladies. A Biography of Cancer (New York, 2010, p. 44), S. Mukherjee fait référence à A. Aufderheide, Directeur du département de pathologie de l’Université du Minnesota à Duluth, qui déclarait ironiquement « there is very little early history of cancer ». Un examen approfondi des 13 volumes consacrés à la médecine dans l’Encyclopédie méthodique, parus de 1787 à 1830, permet de faire apparaître une « histoire de la médecine », considérée comme objet spécifique de connaissance, à travers divers types d’articles. Si les articles « Squirre-Carcinome » ou « Tumeur » figurant dans le dernier volume n’offrent qu’une version actualisée du problème du cancer, qui tend à rejeter le passé de la discipline dans une archive dépourvue de valeur, d’autres articles de nature thématique ou biographique dessinent, parfois en simple contrepoint, une recherche ou du moins une interrogation remontant à l’antiquité.

On distinguera dans un premier cas de figure les articles de Fourcroy ou Thouret consacrés par exemple à la «  Belladone » (t. III, 1790, p. 173-174), à la « Ciguë » (t. IV, 1792, p. 851-859) ou à l’« Aimant » (t. I, 1787, p. 437-438). Un aspect important de l’oncognèse est évoqué dans l’article des «  Affections de l’âme », d’après un manuscrit d’António Nunes Ribeiro Sanches  traduit par Andry (t. I, 1787, p. 259-26 ; voir D. Willemse, António Nunes Ribeiro Sanches, élève de Boerhaave, et son importance pour la Russie, Leyde : Brill, 1966). Certains des auteurs traités dans ces articles font l’objet d’une notice par Jean Goulin, splendide figure révolutionnaire rémoise (1728-1799), professeur d’histoire médicale à l’École de médecine de Paris. Voir Laurence Brockliss et Colin Jones, The Medical World of Early Modern France, Oxford : Clarendon, 1997, p. 563, note 42 ; « Biographie de J. Goulin » revue par Emma Spary (Department of History and Philosophy of Science - University of Cambridge - UK) - http://francois.goulin.pagesperso-orange.fr/jean2gou.htm.



Rechercher

Spotlights


 
Copyright © 2011-2016 Société wallonne d'étude du dix-huitième siècle asbl (Swedhs). All rights reserved. info@swedhs.org