Logo de la Société wallonne d'étude du dix-huitième sièclePAGE D'ACCUEIL    LIENS WEB    PLAN DU SITE    CONTACT    ACTUALITÉ










entre deux eaux. les secondes
lumières et leurs ambiguÏtÉs
(1789-1815)


Sous la direction d'ANOUCHKA VASAK

Des circonstances géographiques, autant qu’un intérêt scientifique commun aux membres du réseau Lumières, ont rassemblé historiens et littéraires autour d’un moment historique et d’un objet sur lequel l’histoire littéraire française, toujours prompte à opérer des découpages et à tracer des frontières, ne s’attarde pas suffisamment : l’entre-deux siècles, en l’occurrence la période que certains historiens ont nommée « secondes Lumières ». Qu’entend-on par « secondes Lumières » ? Si elles croisent nécessairement le romantisme allemand, voire les « anti-Lumières», elles ne constituent pas un mouvement – tout au plus désignent-elles un champ en friches ou de bataille laissé en France et dans une partie de l’Europe par la Révolution. Mais elles relèvent encore des Lumières, pour autant que, à la suite de Foucault, on entende celles-ci, premières ou secondes, comme un régime permanent de la critique qui serait celui de la modernité. Modernité ? Entre le dos tourné au présent et « l’aurore splendide » saluée par Hegel, l’époque se cherche, les voix se mêlent et se contredisent. Aurore ou crépuscule ? Le spectateur du fameux Voyageur au-dessus de la mer de nuages de Friedrich hésite. Cette hésitation est celle-là même des secondes Lumières.

Anouchka Vasak (dir.), Entre deux eaux les secondes Lumières et leurs ambiguïtés (1789-1815), Le Manuscrit, coll. «Réseau Lumières», 2012, EAN13 : 9782304040425.



Rechercher

Spotlights


 
Copyright © 2011-2016 Société wallonne d'étude du dix-huitième siècle asbl (Swedhs). All rights reserved. info@swedhs.org