Logo de la Société wallonne d'étude du dix-huitième sièclePAGE D'ACCUEIL    LIENS WEB    PLAN DU SITE    CONTACT    ACTUALITÉ










Les Français en Russie au siècle
des Lumières. Dictionnaire
des Français, Suisses, Wallons
et autres francophones
en Russie de Pierre le Grand
à Paul Ier


ANNE MÉZIN et VLADISLAV RJÉOUTSKI (dir.)

Les relations franco-russes ne datent pas d'hier : elles ont bientôt mille ans. C'est au XIe siècle que remontent les premières visites de Français en Russie, alors la Russie de Kiev. En 1049 l'évêque de la ville de Meaux, Gautier, y vint à la tête d'une importante délégation de gentilshommes français pour demander la main de la princesse Anna, fille de Yaroslav. Celle-ci deviendra reine de France en épousant Henri Ier. Suivit une époque où les deux pays s'ignorèrent presque complètement jusqu'à l'ouverture progressive de la Russie à l'Occident, par ses marchés et sa culture. Les échanges s'intensifient surtout à partir de la fondation, en 1703, de Saint-Pétersbourg, symbole d'une nouvelle étape dans la vie de ce pays. Ces relations aboutirent à la conclusion en 1892 d'une alliance franco-russe. Appelé par les besoins politiques du moment, ce traité ne sera pas moins un point de départ d'un intérêt marqué en France pour la Russie, entraînant l'implantation de sociétés et d'institutions françaises à Saint-Pétersbourg, à Moscou et dans d'autres villes russes, en commençant par les usines Renault jusqu'à l'Alliance française ou l'Institut français...

Le XVIIIe siècle fut un moment fort de ces relations. La Russie entrait en Europe et comptait désormais parmi les pays qui attiraient les francophones. Ceux-ci y trouvaient souvent un revenu convenable et parfois une deuxième patrie. Forts de leur bagage culturel, ils y allaient en véritables «missionnaires de l'esprit nouveau», selon le mot d'un historien. Leur influence sur la culture russe de cette époque est indéniable. Architecture, peinture, enseignement, commerce, génie civil, art militaire, les francophones avaient leur mot à dire dans tous les domaines. Perruquier, baigneur ou doreur joaillier, créateur de la couronne du tsar, marchand, vendeur de livres interdits ou membre du secret du roi, maître de danse, gouvernante ou coiffeuse, prêtre non jureur du temps révolutionnaire, président de l'Académie des beaux-arts, membre de l'Académie des sciences, directeur des bibliothèques impériales ou directeur de manufactures russes, tous sont francophones et sont arrivés en Russie au XVIIIe siècle. Leurs destins et leur œuvre en Russie étudiés par de nombreux spécialistes russes et français vous sont livrés aujourd'hui dans ce dictionnaire.

Cet ouvrage présente les notices biographiques de tous les personnages de l'immigration francophone en Russie au XVIIIe siècle, précédées d'un large aperçu de l'histoire de la communauté française en Russie à cette époque. Cette collection unique d'informations est d'une valeur inestimable pour le chercheur, le généalogiste, le descendant de ces francophones ou les curieux de leur sort et de leur culture en Russie.

Chaque personne fait l'objet d'un article rédigé par un historien spécialiste d'un domaine ou d'un personnage, et donnant un éclairage particulier sur ses conditions de vie, sur son œuvre, etc. Des informations variées sont organisées selon un schéma qui en facilite l'accès. Les sources exactes (références complètes de chaque document ayant servi, parmi lesquels des archives russes et françaises jusqu'alors inexploitées) sont données pour chaque entrée. On trouvera également des index détaillés facilitant l'accès aux notices: par activité (marchand, libraire, précepteur, artisan, militaire), par lieu d'origine, par lien d'attachement avec les grandes familles russes, etc. Des plans de Moscou et Saint-Pétersbourg permettront de se retrouver dans la «Petite France» sur les bords de la Neva ou sous les murs du Kremlin. L'ensemble permettra au lecteur de mieux appréhender le destin de la culture française en Russie, dans les œuvres, les communautés, les vies humaines, les réseaux d'amitié, etc.
(Présentation de l'éditeur)

Publications du Centre International d'étude du XVIIIe siècle, volumes 23 et 24, ISBN 978-2-84559-035-9, 2011, 26,5 x 21 cm, 2 volumes, 1424 pages, 7 cartes, 23 illustrations, cartonné, 160 euros.
http://c18.net/18/p.php?nom=p_frussie

Rechercher

Spotlights


 
Copyright © 2011-2016 Société wallonne d'étude du dix-huitième siècle asbl (Swedhs). All rights reserved. info@swedhs.org